PAULINE SCHNEEBERGER


Invisibles




Devenir sans-abri c’est disparaître, devenir invisible.

S’effacer de cet espace public qu’on aménage comme on peut. Cette architecture de la débrouille se mêle au panorama pour s’y intégrer complètement et devenir paysage urbain. Et pourtant elle ségrègue toujours un peu plus encore. Chacun essaie de s’aménager un semblant de "chez-soi", trouver un endroit sécure où l’on pourra passer la nuit, mais également s’approprier un lieu, afin de se sentir appartenir à cette planète, légitimer son existence.

Notre société semble être vaincue par la routine et ne remarque plus ces abris de fortune, témoignages poétiques, dramatiques de ces vies marginalisées par la précarité, la solitude.

Pauline Schneeberger 

Invisibles




Becoming homeless people is disappearing, becoming invisible.


To erase from this public space that one arranges as one can. This architecture of unraveling mixes with the panorama so that it integrates completely and becomes urban landscape. And yet this architecture still segregates a little more.
Everyone tries to create a semblance of "home", find a safe place where you can spend the night, but also appropriate a place, to feel part of this planet, legitimize its existence.

Our society seems to be defeated by routine and no longer notices these shelters of fortune, poetic testimonies, dramas of these lives marginalized by precariousness and solitude.

Pauline Schneeberger


       

Toulouse
Septembre 2016



Toulouse
Novembre 2017




Toulouse
Avril 2018




Toulouse
Septembre 2017




Toulouse
Décembre 2017






Projet réalisé au Mamyia 7, 6x7 négatif couleur.


Toutes utilisations et/ou reproductions sous quelques formes que ce soient sont interdites sans l’autorisation préalable de l’auteur.